All rights reserved to Nadir Mokdad

Exposition de rue "Ma gueule en ville"

Du 28 mai au 24 juin à Nyon

Ma gueule en ville fait partie du projet global Qu’est-ce qu’elle a ma gueule.

 

Cette envie de "gueules" est née d'une rencontre avec une femme via Facebook. Deux ans d'échanges écrits devenus de plus en plus intimes, pour découvrir que cette personne utilisait des photos de sa cousine en guise de photos de profil.

 

J'avais déjà entendu des histoires similaires, mais le vivre personnellement m’a mis face à une toute autre dimension. Quelle violence dans ce mensonge, dans ce jeu à double-face ! Quelle perversion !

 

Cette mésaventure m’a laissé un goût de déception et de tristesse mêlées, mais m’a également amené à cette réflexion, à rire de l’absurdité de la situation. Où en sommes-nous arrivés dans notre quête de "perfection" ? Que pouvons-nous faire pour arrêter ce non-sens ?

 

Je suis moi-même né dans cette société dont les critères de beauté sont si bien ancrés et où la perfection est un idéal fantasmé. Impossible de ne pas subir quotidiennement cette pression sociale autant dans mon rapport à moi- même que dans ma manière de regarder l’autre.

En 2017, un accident de vélo m’a défiguré pendant quelques mois : deux incisives en moins et une belle cicatrice en plein visage. Un visage différent, et pourtant toujours la même personne.

 

Alors pourquoi cette gêne par rapport à cette nouvelle image ? Pourquoi cet empressement à tout faire disparaître ? Comment aller au-delà de l’image ? Quel rapport à la beauté, à la relation homme/femme, à la séduction, à la confiance en soi, à la qualité du lien ? Quel est ce regard que je porte sur l’autre et que l’autre porte sur moi ? Comment je laisse le regard de l’autre peser et influencer sur moi ?

 

Toutes ces questions sont encore vibrantes en moi et, de ce fait, animent ce projet.

 

J’ai à cœur, au travers de cette aventure, de sensibiliser, de questionner et de semer des graines qui toucheront le cœur des visiteurs, bousculeront leur regard et leur rapport à leur apparence – et qui ébranleront, je l’espère, quelques barrières et préjugés.